Stéphane Gerry-Vernières

© Vincent Moncorgé Photothèque CNRS Association Femmes & Sciences

Stéphane Gerry-Vernières

Juriste

"Il existe d’immenses défis à relever pour la recherche de demain et elle a besoin de tous les talents ! J’ai souhaité être ambassadrice de l’exposition “La Science taille XX elles” car les jeunes femmes doivent toutes prendre conscience qu’elles peuvent se projeter dans des carrières ambitieuses, exigeantes, stimulantes et épanouissantes. À cet égard, la recherche en droit ouvre d’enthousiasmantes perspectives de travail faites d’échanges, de créativité et de confrontations d’idées au service de la connaissance et du progrès scientifique."

Stéphane Gerry-Vernières est professeure UGA au Centre de recherches juridiques (CRJ - UGA). Spécialisée dans le domaine des sources du droit, elle poursuit ses recherches sur l’axe “Justice et Libertés”.


Loin d’être une matière abstraite et désincarnée, le droit est en étroite connexion avec le réel. Dans un contexte de mutations politiques, économiques et sociales et d’avancées scientifiques et technologiques, le droit doit s’adapter, encadrer et protéger. Derrière les textes, il y a les pratiques des acteurs juridiques et non juridiques. C’est cette multitude d’interactions qui poussent Stéphane Gerry-Vernières à s’intéresser à la thématique des sources du droit. Elle étudie le droit souple, qui cherche à orienter plutôt qu’à contraindre au travers de différents instruments comme les recommandations, les circulaires ou les codes de conduite par exemple. Ses travaux les plus récents sur la “barémisation de la justice” s’inscrivent dans une perspective pluridisciplinaire et mobilisent des méthodes issues des autres sciences humaines et sociales qui semblent particulièrement pertinentes pour enrichir la connaissance du droit.


Dans le cadre de son activité d’enseignement qui se déploie devant des publics aux attentes différentes (licence, master, préparation aux concours, formations professionnelles), Stéphane Gerry-Vernières apprécie particulièrement les échanges avec les étudiants. Elle a à cœur de les former à la technicité du droit tout en les sensibilisant aux enjeux politiques, sociaux et économiques dont il est porteur. En parallèle, son activité de recherche lui permet d’approfondir son intérêt pour le droit d’un point de vue plus théorique. Dans ce cadre, elle rédige des ouvrages et des articles. Elle est vice-doyenne en charge des affaires pédagogiques au sein de la faculté de droit de l’Université Grenoble Alpes et membre élue du conseil national des universités.