© Vincent Moncorgé Photothèque CNRS Association Femmes & Sciences

Isabelle Guérin-Lassous

"Isabelle, très à cheval sur la fibre"

Isabelle Guérin-Lassous est professeure des universités, elle enseigne au département d’informatique de l'Université Claude Bernard Lyon 1 et elle effectue ses recherches au Laboratoire de l'informatique du parallélisme (LIP, ENS de Lyon / Lyon1 / CNRS / INRIA) au sein de l’équipe DANTE Inria. Après une école d'ingénieurs spécialisée en physique nucléaire dans laquelle elle démarre l'apprentissage de l'informatique, elle intègre l'ENS de Cachan, en informatique. Elle présente une thèse orientée programmation parallèle pour finalement travailler dans l'algorithmique pour les réseaux de communication et le Wi-Fi.

Le Wi-Fi est partout, sait tout, peut tout. Dans les réseaux véhiculaires par exemple : sur les routes où les voitures communiquent directement entre elles des informations sur les accidents ou sur la météo. Isabelle Guérin-Lassous travaille à la compréhension et à l’amélioration de ces réseaux après avoir mis en évidence des problèmes de performances de la technologie Wi-Fi quand elle était utilisée dans des réseaux multi-sauts (sans infrastructure).

L’informatique n’est pas un domaine réservé aux hommes même si les femmes s’orientent plutôt vers les bases de données, dans la représentation des connaissances, à l'interface homme-machine (ou faudrait-il dire femme-machine). Toutefois Isabelle Guérin-Lassous confirme que les hommes demeurent les grands privilégiés des postes de commande. Dans son laboratoire, elle est encore la seule femme de rang A, correspondant aux professeurs des universités et directeurs de recherche. « C'est un peu agaçant, j'avoue. Pourquoi ? J'ai du mal à l'expliquer… »

Le laboratoire d’Isabelle Guérin-Lassous compte 60 personnes et seulement 10 % de femmes. Selon elle, cela s’expliquerait par les domaines de recherche particuliers de son laboratoire. Il y a une vraie volonté des établissements à s'engager pour une plus grande mixité des filières de formation à tous les niveaux d'étude, ainsi que dans les postes à responsabilité, l'informatique a besoin et attend de nouvelles candidates.

« J'aimerais vraiment que les filles aillent plus vers la science. Il y a une très grande diversité de choses passionnantes à faire. Les sciences façonnent la société. Il est important que les filles participent à ce façonnage. »

Son domaine, en quelques mots : Ses recherches portent sur les réseaux de communication sans fil, et plus spécifiquement sur le Wi-Fi. La technologie Wi-Fi connaît de fortes évolutions qui rendent son fonctionnement complexe. Elle cherche à déterminer les performances du Wi-Fi quand il est utilisé dans des contextes variés et actuellement peu courants (par exemple avec des milliers ou millions d’utilisateurs, entre voitures ou entre drones). Cette connaissance permet ensuite de proposer des solutions améliorant ces performances en matière, par exemple, de débit ou de délai et qui fonctionnent pour des contextes mobiles.