Mireille Pontier, professeure de physique au lycée Chevalier d’Eon à Tonnerre (Yonne) est décédée fin janvier à l’âge de 61 ans.

D’origine ardéchoise, elle avait fait des études à Grenoble avant d’entrer dans l’Education Nationale en 1979 où elle a enseigné successivement dans les académies de Grenoble, Orléans et enfin Dijon (avec une interruption de 1986 à 1990 où elle a travaillé dans le mouvement des Guides de France).

Arrivée dans l’Yonne en 1995, elle s’est engagée très vite dans l’association bourguignonne FETE (Femmes Egalité Emploi) qui s’appelait à l’époque « Féminin Technique » afin de promouvoir l’orientation des filles vers les sciences. Elle a notamment fait partie des organisateurs des Carrefours des Carrières au Féminin qui ont pour but de faire rencontrer des élèves (collégiennes, lycéennes, étudiantes) avec des femmes qui exercent des professions non traditionnellement féminines.

Dans ce cadre et dans les établissements où elle a travaillé, elle incitait également les filles à faire des sciences, et a ainsi travaillé avec « Femmes et Sciences ».

Par ailleurs, très engagée dans la vie syndicale, elle était un des piliers du SGEN-CFDT dans l’Yonne, et dans la vie municipale (conseillère municipale dans sa commune)

Une de ses expressions favorites quand elle entendait parler d’ « un garçon manqué » : Un « garçon manqué », c’est « une fille réussie ».