top of page

Recherche

452 éléments trouvés

  • Actions phare | Femmes & Sciences

    Actions phare COLLOQUES INSTITUTIONS LA SCIENCE TAILLE XX ELLES MENTORAT VERS LES SCOLAIRES STAGE DE 3ÈME MENDELEIEVA PRIX THIERRY CÉLÉRIER - FEMMES & SCIENCES PRIX CLAUDINE HERMANN - FEMMES & SCIENCES

  • Occitanie Est | Ressources | Femmes & Sciences

    Occitanie Est RESSOURCES Des portraits de femmes scientifiques Le groupe a réalisé un recensement de femmes scientifiques "célèbres" (toutes disciplines confondues), en créant une liste incluant leur nom, leur discipline scientifique, l’époque à laquelle elles ont vécu / exercé, ainsi que la nature des documents disponibles pour décrire plus en détail leur histoire et leur apport scientifique. À partir de cette liste, des "fiches portrait" ont été créées (format A4), qui ont servi lors d'expositions grand public (au moment de la Fête de la Science) et lors des interventions scolaires. Contact : May Morris ​ Vidéo 1 : Jamais sans mon consentement Vidéo 3 : Pourquoi on a l'impression que les femmes ont toujours froid ? En toustes conScience Le p rojet "En toustes conScience" vise à sensibiliser les agents des établissements de l'ESR aux VSS dans leur environnement de travail. ​ Ce projet est porté par l'Institut de Recherche pour le Développement (IRD) en Occitanie dans le cadre de son plan action égalité, en collaboration avec l'association Femmes & Sciences. Il est financé par le Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche. ​ "En toustes conScience" propose deux types de supports pour différents publics : du théâtre-forum à destination des responsables de service et des capsules vidéos et podcasts à destination des étudiant·es. ​ En savoir plus : Compte TikTok Compte Instagram ​ Vidéo 2 : Le mansplaining ? Tu connais ? Vidéo 4 : Effet Matilda : injustice envers les femmes dans le milieu de la recherche ! Retrouvez l'ensemble des vidéos sur YouTube Vidéo 5 : Un plafond de verre dans le monde de la recherche ? MENTORAT SCOLAIRES EGALITE ELLES ASSURENT

  • Marie Perrin

    © Vincent Moncorgé Photothèque CNRS Association Femmes & Sciences Marie Perrin Doctorante en biologie chimique "Mon adversaire, c’est le cancer" Marie Perrin travaille dans le domaine de la biologie chimique comme doctorante CEA en 2ème année de thèse, au laboratoire de biologie structurale et radiobiologie à l’Institut de biologie intégrative de la cellule (I2BC - CNRS/CEA/Université Paris-Saclay). Quelques mois avant le bac, Marie Perrin le sait, elle sera chimiste ! En revanche, même si sa professeure de Physique-Chimie a été déterminante dans son orientation post-bac, elle n’est pas assez à l’aise en mathématiques et en physique pour se sentir prête à affronter deux années de classe préparatoire scientifique. Elle s’inscrit donc en DUT Chimie où elle réussit avec brio en sortant major de sa promotion. Après deux années de formation, elle décide d’intégrer l’École nationale supérieure de chimie de Montpellier (ENSCM). Là-bas, Marie Perrin découvre la Chimie-Biologie pour la Santé et vit différentes expériences de stages, dont une année comme étudiante Erasmus dans un laboratoire de recherche en Allemagne. Cela la conforte dans son choix de mener des recherches à l’interface entre Chimie et Biologie. Depuis, Marie Perrin a intégré l’Institut de biologie intégrative de la cellule, où elle étudie le chaperon d’histones ASF1, Anti-Silencing Function 1. Cette protéine constitue une cible thérapeutique d’intérêt car elle est surexprimée dans un certain nombre de cancers du sein ou du pancréas. In fine, il s’agit de concevoir des molécules chimiques capables d’inhiber l’activité de la protéine pour ensuite les tester in vivo sur des modèles cancéreux de souris et d’hommes dans le but de développer de futurs médicaments. Pour atteindre cet objectif, Marie Perrin combine plusieurs disciplines scientifiques : la chimie organique (synthèse des inhibiteurs), la biochimie (étude des interactions inhibiteurs-ASF1) et la biologie structurale (analyses des complexes formés par spectroscopie RMN et cristallographie aux rayons X). Elle est convaincue que combiner un maximum d’aspects scientifiques l’aidera à mettre au point des médicaments innovants à l’origine de nouvelles thérapies pour les patients. Après l'obtention de sa thèse en 2023, Marie a rejoint la société APLX à Grenoble en tant qu'ingénieure R&D en biologie structurale.

  • Centre - Val-de-Loire | Femmes & Sciences

    Centre - Val de Loire Contact F&S Centre - Val de Loire - Setareh Rad ​ Le groupe Centre - Val de Loire est en cours de constitution.

  • La science taille XXelles à l’Exploradôme

    La science taille XXelles à l’Exploradôme ​ L’Exploradôme propose depuis septembre 2022 des ateliers sur le thème de la fabrication des objets : la Fabriq’Expo. Fabriq’Expo propose une découverte ludique et interactive qui favorise un rapport positif aux sciences et techniques et réduit incidemment la distance face aux concepts abordés. La devise : il est interdit de ne pas toucher. Les femmes et les hommes qui œuvrent à la conception des objets, et toute la diversité des métiers techniques et scientifiques qu’elles et ils exercent, seront mis·es à l’honneur tout au long de l’exposition. Fabriq’Expo a notamment pour objectif de briser les stéréotypes et préjugés sur ces professions et de susciter des vocations chez les élèves, en particulier les filles. Une série de portraits de femmes scientifiques, prêtée par l’association Femmes & Sciences, accompagne pour l’occasion l’exposition : neuf portraits d’ambassadrices de la science taille XXelles sont affichés autour des ateliers. Sachant que la plupart des visiteurs sont des enfants de classes de primaires, c’est une très belle opportunité pour atteindre les plus jeunes. Fabriq’Expo restera en place jusqu’en septembre 2023. http://www.exploradome.fr/fabriqexpo-0 La science taille XXelles est un projet développé conjointement avec le CNRS et l’Ecole Normale Supérieure de Lyon. < Précédent Voir toutes les actualités Suivant >

  • Who are we? | Femmes & Sciences

    Vers la version française Who are we? Founded in 2000, Femmes & Sciences is an association which currently has more than 500 individual members, women and men, mostly scientists from all disciplines, who share its objectives. It is also supported by 29 organisation members which enable it to deploy its actions throughout the country: promoting women scientists encouraging young people, especially girls, to embark on scientific careers building up a network of mutual aid. It is targeting audiences such as the educational world (teachers, pupils, students), the higher education and research community, heads of scientific institutions, women's networks, companies and the general public. Strong societal issues related to improved gender equality, the careers of women scientists and their visibility (academia, companies, start-ups) underpin all of the association's actions. The association also aims at raising awareness among citizens about the unequal treatment between women and men and the stereotypes that are still widely held. Finally, it acts as a network of mutual aid and support to encourage women in their careers, develop connections between its members and enable skills, expertise and experience sharing. The association is a member of the European Platform of Women Scientists (EPWS). It benefits from a national accreditation from the Ministère de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports (Ministry of National Education, Youth and Sports) as an association complementary to public education. It received the gold trophy for gender equality from Association pour l’emploi des cadres (APEC, Association for the Employment of Professional and Managerial Staff) in 2014, in the category Public, Parapublic Bodies and Associations. FULL MEMBERS KEY FIGURES 2021 INDIVIDUAL MEMBERS STRUCTURE OUR HISTORY PRESIDENTS Full members Since its inception, the association has been supported by institutions, associations or entities with which it shares objectives and commitment. Currently, there are 29 of them. These organisations enable Femmes & Sciences to act throughout the territory through meetings, particularly in schools, and events, but also to hold an annual conference and to publish resources. Associations AFNEUS (science students) Société Française de Physique (SFP) Conférence des Grandes Ecoles (CGE) ​ Organismes, universités, grandes écoles BRGM service géologique national CNRS Délégation Rhône Auvergne Ecole normale supérieure ULM Ecole normale supérieure de Lyon Ecole normale supérieure de Paris-Saclay Ecole normale supérieure de Rennes Ecole polytechnique École Pratique des Hautes Études ESPCI Grenoble INP - UGA INRAE IUT de Nice Côte d’Azur Mines ParisTech Observatoire de Paris - PSL Sorbonne Université Telecom ParisTech UNISTRA Université de Lorraine Université Paris-Saclay Université de Rouen Université Toulouse III - Paul Sabatier ​ Laboratoire Paléontologie évolution paléoécosystèmes paléoprimatologie (CNRS/Université de Poitiers) IRIT Toulouse LIS AMU ​ R&D centre Nomadic Labs ​​ ​ Companies Keyrus Full members Key figures 2021 420 individual members 24 organisation members 3500 secondary school, 2700 high school and 500 primary school students have met with Femmes & Sciences members 11 international actions 3 exhibitions realised in 4 regions More than 100 PhD students benefited from mentoring Key figures Individual members Individual members Over 500 members in 2023 Members come from different backgrounds: higher education and research, secondary education, companies, institutions, ministries... They are researchers, assistant professors, engineers, secondary school teachers, members of partner associations. Of different ages, professions and disciplines, they enable the association to respond to the many requests from the school community, particularly in terms of classroom work and teachers training. This diversity is a specificity and a richness of the association. Structure A Board of Administration with 15 members and 15 substitutes, with a 3-year mandate, renewable once. The Femmes Ingénieures , femmes & mathématiques and Parité Science associations are represented in the Board of Administration. The current President of Femmes & Sciences is Isabelle Vauglin, astrophysicst at the Centre de Recherche Astrophysique de Lyon CRAL - Observatoire de Lyon (CNRS - Université Lyon 1 - ENS de Lyon), specialised in the field of infrared astronomy and the related instruments. Consult the association statutes Consult its Values charter Structure Our history In 2000, the association was founded following the publication of several works and reports on the status of women in science. These revealed a significant deficit of women in science, particularly in positions with high responsibility. The femmes & mathématiques association had undertaken studies on these issues already from 1987. And the Société Française de Physique (SFP, French Society of Physics) devoted a session to this issue in its annual congress in 1995. These works were then supported by reports by Huguette Delavault, which had a significant impact. The latter dealt with the place of girls in scientific elite “preparatory classes” in 1997 and in the Grandes Ecoles Scientifiques in 1998. These were pioneering works in particular in their systematic use of sex-disaggregated statistics, which were very difficult to obtain at the time. ​ At the same time, a first colloquium on Women and Science was held in 1998 at the European Commission following the initiative of Edith Cresson, then Commissioner for Research. In February 2000, Jean-Louis Aupetit, head of communication, organised the first French colloquium on Women in Science at CNRS in Gif-sur-Yvette. In October of the same year, the colloquium "Sciences and techniques: why girls?", under the chairmanship of Research Minister Roger-Gérard Schwartzenberg, brought together 400 participants in Paris. ​ The founders of the association are: Huguette Delavault, university professor, former scientific deputy director of the Ecole normale supérieure de Fontenay-aux Roses, former president of the Association Française des Femmes Diplômées des Universités (AFFDU), administrator of "Action pour la Parité - Demain la Parité"; Françoise Cyrot-Lackmann, research director at CNRS; Claudine Hermann, professor at the Ecole Polytechnique, French representative in the group of national civil servants "Women and Science" at the European Union Directorate-General for Research and Innovation; Françoise Gaspard, lecturer at the Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, French representative at the UN Commission on Women, elected to the CEDAW Commission (Convention on the Elimination of Discrimination against Women); Colette Kreder, engineer, former director of the Ecole Polytechnique Féminine, founding member of the "Demain la Parité" network; The association Women and Mathematics represented by its president, Christine Charretton, lecturer at Université Lyon-1. History The presidents of the association since it was founded in 2000 Françoise Conan 2024 - Isabelle Vauglin 2022 - 2024 Isabelle Pianet 2021 - 2022 Nadine Halberstadt 2018 - 2021 Sylvaine Turck-Chièze 2014 - 2018 Nathalie Van de Wiele 2013 - 2014 Véronique Ezratty 2010 - 2013 Florence Durret 2008 - 2010 Colette Guillopé 2004 - 2008 Claudine Hermann 2000 - 2004 Presidents

  • Une table ronde pour la journée internationale des droits des femmes

    Une table ronde pour la journée internationale des droits des femmes 7 mars 2019 ​ Hôtel du Département, Évreux Le 8 mars 2019, Sandrine Morin, membre du groupe normand, a participé à une soirée organisée par le Département de l’Eure pour la journée Internationale du droit des femmes. La table ronde "Femmes d’exception dans l’Eure" a été l’occasion d’entendre les témoignages de femmes avec des métiers majoritairement masculins. Cet évènement a permis de nombreux échanges, questions et réponses avec le public ainsi que la présentation de l’association Femmes & Sciences. ​ < Précédent Voir tout l'agenda Suivant >

  • Positionnement de Femmes & Sciences au sujet de la loi immigration

    Positionnement de Femmes & Sciences au sujet de la loi immigration © Assemblée Nationale Femmes & Sciences, avec le CA et les autres membres du COSSAF, expriment leur consternation et leur indignation sur la loi immigration. A l’instar de l’Académie des Sciences, de France Universités, de nombreux président·es d’universités ou d’organismes de recherche, de sociétés savantes et de très nombreux membres de la communauté académique, le Conseil d’administration du Collège des Sociétés Savantes Académiques de France et les sociétés signataires tiennent à exprimer leur consternation et leur profonde indignation devant le texte de la loi sur l’immigration adopté le 19 décembre. En savoir plus : https://societes-savantes.fr/la-loi-immigration-xenophobe-et-populiste-ignore-sciemment-les-travaux-scientifiques/ < Précédent Voir toutes les actualités Suivant >

  • Exposition et table ronde pour les 140 ans de l'ESPCI Paris - PSL

    Exposition et table ronde pour les 140 ans de l'ESPCI Paris - PSL 17 mars 2023 ​ Rue de Rivoli, Paris Pour fêter ses 140 ans l'ESPCI a préparé une série de 12 photos de femmes diplômées de l'ESPCI Paris – PSL. F&S est partenaire. Les 12 portraits de l'exposition Femmes de Sciences sont actuellement exposés à Paris, rue de Rivoli (sur les murs de la Caserne Napoléon), depuis le 22 février et jusqu'au 15 avril. L'inauguration de cette exposition aura lieu le 17 mars, à l'auditorium de l'Hôtel de Ville avec une table ronde sur le déséquilibre H/F dans les métiers scientifiques (18h-19h30). Femmes & Sciences, partenaire de cette action, y sera représentée par Gaëlle Rondepierre. ESPCI Paris - PSL < Précédent Voir tout l'agenda Suivant >

  • Anne Jacquemet-Gauché

    © Vincent Moncorgé Photothèque CNRS Association Femmes & Sciences Anne Jacquemet-Gauché Professeure de droit public « La connaissance et la conscience des différences évitent les incompréhensions. » Anne Jacquemet-Gauché est professeure de droit public à l’Université Clermont Auvergne, au sein du Centre Michel de l’Hospital (UR 4232, UCA), et membre junior de l’Institut Universitaire de France. Ses recherches portent notamment sur les droits administratifs français et allemand, et plus précisément sur les différences de culture juridique entre les deux États. Sensible aux questions d’égalité, elle tient aussi fermement au respect de la diversité et de la liberté de chacun s’agissant de ses choix de vie. La professeure aime les paradoxes : si, dans sa vie, il faut que ça file « droit », elle apprécie surtout les petits et les grands écarts. Elle chérit la liberté que lui offre son métier, celle de pouvoir faire de temps en temps un pas de côté (au moins dans ses rêves), aller au musée ou partir en randonnée. Mais le plus souvent c’est au pas de course qu’elle va récupérer, au moment du goûter, ses trois mouflets affamés, avant de retourner travailler toute la soirée. Dans ses recherches aussi, elle cultive cette variété et alterne volontiers entre deux champs de prédilection : le droit de la responsabilité administrative et le droit comparé. Actuellement, elle s’intéresse aux différences culturelles et aux questions d’identité. Loin des théories du genre, c’est plus concrètement vers l’Allemagne qu’elle se tourne et plus précisément vers le droit administratif. « La connaissance et la conscience des différences évitent les incompréhensions et contribuent à poser les bases d’une entente fructueuse entre les peuples », pense-t-elle, « en particulier avec ces cousins germains si proches et pourtant si lointains ». Elle s’attelle à mettre en lumière les spécificités institutionnelles, historiques et sociales qui irriguent les deux systèmes juridiques et donnent à chacun d’eux une physionomie propre. L’occasion lui est parfois offerte de s’évader pour des colloques et pour des séjours de recherche à l’étranger. Ces invitations au voyage sont toujours de belles découvertes, à la fois scientifiques et humaines. Elle s’y rend avec joie et en toute sérénité, son époux étant là pour prendre le relais. Anne Jacquemet-Gauché salue l’engagement de celles et ceux qui œuvrent à la promotion de l’égalité. Elle-même a disposé de modèles inspirants et inspirés de femmes à l’université – en premier lieu sa directrice de thèse – qui assumaient leur féminité, voire leur maternité, sans hésiter. Ses collègues, y compris masculins, l’ont sans cesse encouragée et savent la motiver, surtout lorsqu’elle doute ou fatigue. Ensemble, ils apprécient de pouvoir régulièrement deviser, toujours avec humour, à propos des difficultés passagères rencontrées ou des obstacles à surmonter : « Corriger les copies d’examen à la maternité ? Naturellement ! ». Elle aime transmettre et partager, après avoir tant reçu. Sportive, ses premières expériences en tant qu’enseignante ont eu lieu sur des skis, puis sur une planche à voile. Et si c’est désormais dans un amphithéâtre qu’elle s’épanouit, c’est toujours avec cette même volonté. Elle croit au collectif, dans un domaine où les recherches sont plus solidaires que solitaires et où la vie de laboratoire est parfois virtuelle. Elle soutient à son tour les jeunes femmes (étudiantes, doctorantes, collègues), afin qu’elles apprennent à poser leurs choix de vie sans se les voir imposer : avoir des enfants ou non ; s’investir et progresser dans leur carrière à leur rythme, sans s’épuiser ; décliner certaines sollicitations sans crainte des conséquences. En bref, que chacune soit libre de ses décisions eXXistenti‑Elles.

  • Laëtitia Rapenne

    © Vincent Moncorgé Photothèque CNRS Association Femmes & Sciences Laëtitia Rapenne Ingénieure en caractérisation des matériaux "J’ai toujours été attirée par les sciences mais je n’imaginais pas devenir responsable d’un puissant microscope électronique pour regarder les atomes. Je me souviens encore de mon premier contact en travaux pratiques avec un MET devant mon enseignant à l’université sans imaginer que j’en ferais mon métier. L’affiche de l’appel à participation du CNRS à “La Science taille XX elles” a attiré mon regard et m’a donné envie de concourir. Aujourd’hui, je trouve mon métier passionnant et valorisant et j’arrive à le concilier avec ma vie de maman de trois enfants. En relatant mon parcours professionnel, j’espère montrer aux jeunes collégiennes et lycéennes qu’il est possible de se projeter et de s’épanouir dans un univers scientifique très diversifié." Laëtitia Rapenne est ingénieure de recherche CNRS au Laboratoire des matériaux et du génie physique (LMGP - CNRS / Grenoble INP-UGA). Elle travaille dans le domaine de la synthèse de nouveaux matériaux et de leurs caractérisations structurales jusqu’au niveau de l’échelle atomique. Titulaire d’un DESS (équivalent au Master Pro actuel) en techniques d’élaboration et de caractérisation des matériaux, Laëtitia Rapenne se consacre d’abord à l’optimisation de nouveaux matériaux sous forme de couches minces d’oxydes déposées sur différents substrats pour des applications en microélectronique. Grâce à la formation continue du CNRS, elle acquiert ensuite de nouvelles compétences qui lui permettent de prendre la responsabilité du microscope électronique à transmission (MET) dans son laboratoire. Les activités principales de Laëtitia Rapenne concernent la caractérisation structurale de différents types de matériaux pour des applications très variées dans le domaine des énergies renouvelables (cellules solaires), des mémoires résistives et de la santé (matériaux transparents conducteurs, biomatériaux). Afin de réaliser des images à des grandissements supérieurs à un million de ces matériaux grâce au microscope MET, elle doit amincir certains échantillons par polissage mécanique ou par faisceaux d’ions. Ses observations permettent de comprendre et d’optimiser les propriétés physiques, électriques et optoélectroniques des matériaux, en vue d’applications potentielles. Elle travaille en collaboration avec les chercheurs, ingénieurs et techniciens du laboratoire dans le cadre de nombreux projets scientifiques et participe à des congrès nationaux et internationaux.

  • Alpes | Scolaires | Femmes & Sciences

    Alpes SCOLAIRES Interventions auprès des scolaires Chaque année, le groupe participe au Parvis des Sciences organisé par GIANT. Il y rencontre scolaires et grand public et discute des stéréotypes de genre grâce à des illustrations (posters, boîte à clichés,…) et des jeux (jeu de l’oie de Lois « Egalité ?! », quizz,…). Le groupe tient également un stand au Festival Remue-Méninges de la ville d'Echirolles tous les ans. Ce festival accueille 1200 enfants sur cinq jours. Le groupe travaille avec eux sur les ordres de grandeurs grâce à l’utilisation de microscopes. Le même type d’intervention est aussi réalisé dans le cadre d’une fête de la science de quartier organisée par une MJC d’un quartier populaire de la ville de Grenoble. ​ En savoir plus : Giant Grenoble Festival Remue-Méninges ​ Contact F&S : Céline Ternon Mireille Lavagna EXPOS JEUX RESSOURCES

bottom of page