© Vincent Moncorgé Photothèque CNRS Association Femmes & Sciences

Delphine Vitre – Ingénieure d’essai sur chantiers de maintenance

"Ouvrir le chantier des possibles"

Delphine Virte est ingénieure d'essai sur chantiers de maintenance chez Framatome (ex-Areva). Nancéienne d’origine, elle poursuit des études d'ingénieur à Toulouse, spécialité hydraulique-mécanique des fluides. Après plusieurs stages dans l'automobile et l'aéronautique, elle obtient avant même d'avoir son diplôme, son premier poste dans une entreprise qui s'appelait encore Areva.

Curieuse des sciences, amatrice de TP et de manips au laboratoire, dès le collège, Delphine Virte avait une vague idée de son avenir, mais elle n’aurait jamais parié qu'elle serait un jour responsable d'essais sur des chantiers d'arrêt de tranche – ou de construction – de centrales nucléaires.

En 2011, Delphine Virte décide en 24h de partir en expatriation en Finlande, histoire de troquer son ordinateur et son bureau à la Défense contre un casque de chantier et des chaussures de sécurité sur le site en construction de l'EPR d’Olkiluoto. « Le monde du chantier, ça été un coup de foudre » assure-t-elle. À ces trois ans de chantier passés en Finlande succèdent beaucoup d’autres . « Aujourd'hui, quand on arrête une centrale nucléaire pour la recharger, on en profite pour faire un certain nombre de modifications et d'améliorations. J'arrive après ces modifications et ces travaux pour piloter la réalisation des essais de requalification, qui peuvent durer de quelques semaines à plusieurs mois. »

Ce travail très prenant lui laisse tout de même un peu de place pour jouer au rugby en troisième ligne, et pour s’impliquer dans l'association Femmes Ingénieurs avec laquelle elle intervient dans des lycées et des collèges afin de présenter et d’expliquer son métier et les différentes filières. Lors de ces rencontres, les questions – à propos de sa vie de femme ingénieure et à propos du nucléaire – ne manquent pas. « Il y a pas mal de femmes sur les chantiers, il y en a plus que je ne le pensais. J'avais quelques préjugés sur le milieu et j'ai été très bien accueillie. C'est plus concret, ça va plus vite, on ne peut pas tricher avec la qualité du travail, tout le monde se tient les coudes, sans distinction hommes-femmes. »

Lorsqu’on demande à Delphine Virte des conseils pour accéder aux métiers de la science, elle répond enthousiaste : « il ne faut pas hésiter à consulter Internet qui met à disposition des jeunes filles un formidable matériau pour se trouver des role-models, c'est précieux quand on n'en a pas dans son entourage. Et si un jour vous êtes la première sur un créneau, tant mieux, vous allez inspirer les autres. Travailler dans les sciences et techniques c’est l’assurance de pouvoir adapter facilement son métier à ses choix de vie. »

Son domaine, en quelques mots : Attirée par le terrain, Delphine Virte est ingénieure d’essais depuis 2011. Elle se déplace de chantiers en chantiers, aussi bien pour la mise en service du réacteur EPR en Finlande que sur les activités de maintenance du parc nucléaire français. Sur chaque mission, elle coordonne et réalise les essais sur l’instrumentation et les systèmes fluides de la chaudière, en pilotant les équipes d’essais et assurant l’interface avec les travaux.