© Vincent Moncorgé Photothèque CNRS Association Femmes & Sciences

Anke Brock - Enseignante chercheuse en informatique


"Le monde au bout des doigts ! "

Anke Brock est enseignante-chercheuse en informatique à l’École nationale de l’aviation civile (ENAC) à Toulouse. Sa recherche s’intègre dans le domaine appelé « Interaction Homme-Machine ». Elle a commencé à travailler sur ce sujet en tant qu’ingénieure de recherche dans le domaine automobile chez Bosch avant de faire une thèse et s’orienter vers une carrière en recherche.

Le domaine de recherche « Interaction Homme-Machine » (Human-Machine Interaction en anglais) fait partie de l’informatique. Il s’intéresse d’une part à observer, analyser et évaluer l’expérience des humains avec les technologies et d’autre part à concevoir les technologies interactives futures. Ce domaine interfère avec d’autres disciplines comme les sciences cognitives, l’ergonomie et le design. Anke Brock se consacre plus particulièrement à la création de systèmes avancés de navigation et d’aide à l’orientation basés sur les nouvelles technologies.

Le sujet qui lui tient à cœur depuis plusieurs années : rendre les cartes géographiques accessibles aux personnes non-voyantes et mal-voyantes. En effet, naviguer dans un espace inconnu est difficile sans vision et une carte accessible peut aider à s’orienter. Lorsqu’elle a travaillé à l’Institut de recherche en informatique de Toulouse (IRIT – CNRS ; Université Toulouse Capitole ; Université Toulouse – Jean Jaurès ; Université Toulouse III - Paul Sabatier ; INP Toulouse), puis à l’Institut national de recherche en informatique et en automatique (Inria), Anke Brock a conçu et développé des cartes interactives qui se basent sur des technologies telles que les écrans tactiles,l’impression 3D et la réalité augmentée. Ces systèmes peuvent restituer des informations géographiques par des retours audio-tactiles. Les personnes déficientes visuelles sont parties prenantes de ses recherches, et dans le cadre d’un projet européen, elle travaille actuellement avec des écoles spécialisées en France, Grèce et Roumanie.

Plus récemment à l’ENAC, elle développe des systèmes de navigation basés sur des drones, qui sont de plus en plus courants et dont on peut prévoir une utilisation accrue dans les années à venir. En collaboration avec une collègue française en Israël, elle a embarqué un projecteur sur un drone. Ce système peut ainsi projeter des cartes géographiques et des instructions de navigation sur le sol pour guider l’utilisateur.trice.

Cette jeune chercheuse est passionnée par ses recherches qui englobent plusieurs disciplines et intègrent les dernières technologies, tout en se mettant au service des humains.