< Retour à la galerie de portraits XX Elles Lyon

< portrait précédent / portrait suivant >

- Une pensée libre pour Persée -

Nathalie Fargier est conservatrice et directrice de Persée (Université de Lyon / ENS de Lyon / CNRS). Après avoir intégré Science Po Grenoble, elle poursuit des études de sciences humaines et sociales à Paris. Elle est admise ensuite à l’Enssib et obtient le diplôme de conservateur des bibliothèques. Avant d'arriver à Persée, Nathalie Fargier exerce différents métiers, tous en lien avec l’information scientifique et le numérique : abonnements à des ressources électroniques, acquisition de bases de données et numérisation patrimoniale. En 2017, elle reçoit la médaille de cristal du CNRS.

Avec plus de 790 000 documents accessibles gratuitement et plus de 50 000 millions de visites par an, Persée est devenue l'une de plus importantes bibliothèques numériques de documents scientifiques francophones en accès libre. Ouverte en 2005, cette bibliothèque hors normes dépasse aujourd’hui largement sa cible de spécialistes – la sphère des étudiants et des chercheurs – et continue à se développer et s’enrichir.

Programme national porté par l'ENS de Lyon, le CNRS et le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, le portail Persée s'était initialement donné pour objectif de numériser et diffuser les archives des principales publications scientifiques françaises, en commençant avec les sciences humaines et sociales. Depuis trois ans, d’autres disciplines telles que l’entomologie, la botanique ou la géologie ont également rejoint la plateforme. Les documents les plus anciens datent des années 1820, les plus récents de 2018, il s'agit d'articles, de communications, de rapports et de livres rédigés par des chercheurs. Toutes ces publications scientifiques bénéficient d'un traitement documentaire et éditorial extrêmement fin. Elles sont accessibles sur Internet, au plus grand nombre, en lecture et en téléchargement. « Nous sommes sur un pari de démocratisation du savoir, avec au-delà, d'autres projets dans les humanités numériques, le développement d'outils numériques pour aider les chercheurs à diffuser leur corpus, les exploiter et tester des hypothèses nouvelles. »

Incitée par sa famille à faire des études, sans discrimination aucune, Nathalie Fargier pense que la recherche est une chance. « C’est le lieu où se croisent biologistes, sociologues, historiens… toutes ces personnes qui portent un regard, précieux, sérieux et méthodique sur ce qui nous entoure – passé et présent – et contribuent à éclairer ce qui forme un citoyen, un être humain, tout simplement »

Son domaine, en quelques mots : Livres, revues scientifiques, manuscrits, cartes, plans, photographies… Le patrimoine documentaire des bibliothèques est immense et constitue un volet de notre mémoire collective. Nathalie Fargier s’attache à le valoriser et à le préserver. Elle anime une équipe de documentalistes et d’informaticiens qui développe des méthodes et gère une plateforme intégrée (numérisation, indexation, édition structurée, sites web et archivage). De ce processus résulte une diversité d’usages, de la lecture en ligne offerte aux internautes à l’encodage le plus fin destiné aux spécialistes.