< Retour à la galerie de portraits XX Elles Lyon

< portrait précédent / portrait suivant >

- Le cloud en tête -

Edwige Seminara est Manager & Technical Lead pour la société Avanade France. Après un BTS en informatique de gestion, option développement d'applications, elle obtient une licence professionnelle en gestion informatique. Elle intègre ensuite l’EPSI Lyon et se spécialise dans les systèmes d’information et génie logiciel. Elle réalise l’intégralité de son parcours de formation en alternance dans diverses entreprises ce qui lui permet d’entrer très tôt dans le vif du sujet.

« Comment devient-on ingénieure logiciel ? Comme tout le monde, avec de la rigueur, du travail et des diplômes. »

Être une informaticienne, pour Edwige Seminara, c’est tout simplement être grande amatrice d'innovation, fan d'intelligence artificielle, passionnée de nuages (comprenez clouds), défenderesse de la diversité, leader des communautés techniques du monde entier (Microsoft MVP) et un peu geek. Pourtant, elle est entrée dans le dur du sujet tardivement. « J'avais arrêté mes études, une première scientifique, un bac littéraire ; j'ai fait des petits boulots pendant quatre ans. Quand j'en ai eu assez, j'ai repris cinq années d'études en alternance. J'étais la seule fille, et plutôt mal vue de mes camarades. Ça m'a motivée. J’ai voulu finir major de promo : j'ai fini major de promo. »

Inconvénients et avantages d'être une informaticienne parmi des hommes ? Edwige Seminara a su prendre sa place. Au sein de l’entreprise où elle travaille actuellement, elle supervise et réalise l'évaluation des projets. Elle doit répondre à des besoins très spécifiques d’une clientèle de grandes entreprises type CAC40, en proposant des solutions globales : applications mobiles, avec ou sans objets connectés et informatique de gestion sous toutes les formes. Cependant, elle souligne l’existence de stéréotypes masculin/féminin qui perdurent. Ils sont en lien avec ceux que diffuse l'école et la société en général auprès des jeunes filles. « Magazines, jouets, ouvrages pédagogiques, il n'y en a pas assez qui permettent aux filles de se projeter dans des métiers de science ».

Par ailleurs, depuis plusieurs années, Edwige Seminara suit de près des actions telles que l’Imagine Cup, un concours fortement soutenu par l'une des sociétés phares du logiciel. Ce type d’initiative permet de faire émerger des start-up, jeunes entreprises qui sont généralement beaucoup plus ouvertes à la parité et qui valorisent l’entrepreneuriat des jeunes filles.

Edwige Seminara a pu observer à travers son expérience que les modes de pensée, masculin et féminin, peuvent effectivement différer, notamment en ce qui concerne l’anticipation. C’est heureux ! Edwige n’hésite pas à profiter de ces différences pour enrichir l'approche des projets sur lesquels elle travaille. « C'est avec la diversité que l'on atteint les meilleurs résultats. »

Son domaine, en quelques mots : Edwige Seminara est en charge de la conception et de la mise en place d'architecture de solutions logicielles utilisant des objets connectés (Internet Of Things). Ces projets mettent en œuvre différents périphériques comportant plusieurs capteurs, produisant ainsi une grande quantité de données qu'il convient de récupérer, stocker et agréger de manière pertinente afin de permettre leur réutilisation par les algorithmes d'intelligence artificielle souhaités (détection sur image notamment).