Sophie BRASSELET

Née le  14 janvier 1971

Nationalité : Française

Profession : Physicienne, Directrice de recherche au CNRS (DR2)

Ses travaux portent sur l’imagerie par microscopie optique de fluorescence et non-linéaire, et en particulier sur l’imagerie structurale de milieux biologiques et en nano-photonique.

La Médaille d'argent du CNRS pour l’institut des sciences de l’ingénierie et des systèmes, qui récompense l'originalité, la qualité et l'importance de  travaux de recherche reconnus sur le plan national et international, est attribuée en 2016 à Sophie Brasselet.

 

Sophie Brasselet est diplômée de l’Ecole Supérieure d’Optique (Orsay, 1994). Après une thèse à l’Université Paris-Sud sur l’ingénierie de molécules multipolaires pour l’optique non-linéaire, elle séjourne deux ans en postdoctorat dans le groupe de W.E. Moerner à l’University of California San Diego puis à Stanford University (USA), où elle développe de nouvelles méthodes d’imagerie pour la détection de molécules uniques. Recrutée Maître de Conférences à l’Ecole Normale Supérieure de Cachan en 2000, elle élabore, au LPQM (Laboratoire de photonique quantique et moléculaire), une méthode de microscopie non-linéaire polarisée originale pour l’imagerie et la manipulation optique de molécules organiques en polymère. Elle rejoint sept ans plus tard l’Institut Fresnel (Aix Marseille Université), où elle étend ces méthodes à l‘imagerie pour la biologie. Elle devient Directrice de recherche au CNRS en 2009.

 

Sophie a développé une contribution remarquable au niveau international dans le domaine de l’imagerie pour la biologie et les nanosciences, en exploitant la polarisation de la lumière. Ses développements conceptuels et expérimentaux sont allés de pair pour apporter aujourd’hui des outils de microscopie innovants, permettant d’imager, à l’échelle moléculaire, l’organisation orientationelle de bio-molécules dans des assemblages et milieux complexes. Aujourd’hui ses travaux concernent à la fois la physique des interactions lumière-matière aux échelles nanométriques, des questions  encore ouvertes en biologie sur le lien entre organisation moléculaire, fonction biologique et biomécanique,  et enfin des développements technologiques de pointe en optique. Ces travaux interdisciplinaires lui ont permis d’ouvrir une voie originale vers des applications nombreuses, allant de l’ingénierie des nanomatériaux aux neurosciences ou à la biologie du développement. Sophie coordonne régulièrement des projets internationaux de recherche, mais également de formation, comme le programme doctoral Européen Erasmus Mundus Europhotonics, associé à un Master international en Photonique qu’elle a contribué à initier.

 

Sophie Brasselet est co-auteure de 95 publications dans des revues à comité de lecture, de 5 chapitres de livres et 1 brevet, et a donné 40 conférences invitées sur ses travaux. Très attachée à l’encadrement de jeunes scientifiques et d’étudiants, elle a dirigé 14 thèses dont 5 en cours, en a co-encadré 8, et encadré 23 stages de Master. Toujours concernée par la transmission du savoir, elle exerce des activités d’enseignement et de vulgarisation, comme en 2015 à l’occasion de l’année internationale de la lumière.