Au nom du conseil d’administration de Femmes et Sciences, je vous souhaite beaucoup de joies et de réalisations de toute nature.

Adhérent.e.s, vous êtes nos ambassadeurs, ambassadrices pour promouvoir les sciences auprès des jeunes, en particulier des filles et pour contribuer à promouvoir les femmes en sciences.

En 2016, nous avons renouvelé nos brochures, en particulier celles des idées reçues que nous partageons avec Femmes Ingénieurs et Femmes et Mathématiques, celle ci est maintenant en couleur, vous la trouverez sur notre site et nous pouvons vous l’adresser ; les actes de notre colloque « Femmes Scientifiques et entreprises » est en cours d’édition.

Nous sommes de plus en plus nombreux, actifs et actives auprès des jeunes, des médias et des ministères pour faire entendre et connaître le rôle des femmes en science et le besoin d’en avoir de plus en plus non seulement en recherche mais aussi dans les mondes industriel, économique …

Nous avons déménagé dans de nouveaux locaux 7 rue Lamennais 75007 Paris (notez bien cette adresse), ceux de l’IESF, ce qui nous permet d’avoir encore plus de contact et d’actions avec nos collègues ingénieurs et scientifiques de France.

Lors du colloque 2016, alors que les statistiques établissent sans discussion les asymétries de notre société française, nous avons défini les actions que nous soutenons ou pour lesquelles nous contribuerons à l’évolution :

  • partout des statistiques discipline par discipline pour que nous puissions aisément convaincre élèves, parents et corps enseignants des secteurs où les filles sont attendues, leur garantissant ainsi une carrière riche et intéressante.
  • nous soutiendrons aussi la parité dans les classes préparatoires, portes d’entrée de carrières scientifiques et techniques intéressantes, partout sur le territoire national.
  • nous stimulerons aussi des relations plus fortes entre monde académique et monde de l’entreprise  car c’est une singularité bien française de voir ces deux mondes si éloignés. Cela crée beaucoup de stress chez les jeunes, un chômage et déclassement anormal, des frustrations et un rang mondial pas à la hauteur de la qualité de l’enseignement supérieur. Enfin cela conribue au plafond de verre dans notre pays.
  • Enfin nous vous demandons d’œuvrer, partout où vous êtes pour un quotat de 40% de femmes dans les conseils d’administration où elles sont minoritaires, en proposant si nécessaire des femmes formées à l’égalité.

Bonne année 2017,  votre présidente Sylvaine Turck-Chièze