Pour la première fois en Ile-de-France, l’association Femmes & Sciences a été sollicitée pour organiser entièrement cinq tables rondes (témoignages sur leur formation et leurs fonctions) impliquant de trois à cinq personnes, devant des élèves principalement de 1ère S et terminale S (lycées Julie-Victoire Daubié à Argenteuil, 95, Marcelin Berthelot à St-Maur-des-Fossés, 94, Jean-Jacques Rousseau à Montmorency, 95, et Gustave Monod à Enghien-les-Bains, 95), et devant des CPGE (classes préparatoires aux grandes écoles) du lycée Saint-Louis à Paris. Le fait que ces tables rondes aient été organisées aux environs du 8 mars, journée internationale des Droits des femmes, n’est pas un hasard. Dans les cinq cents élèves étaient concerné-es.

 

L’intérêt des tables rondes est de montrer en une seule séance à une centaine de jeunes une variété de formations, de fonctions et les évolutions de carrières au fil du temps de scientifiques travaillant dans le public comme dans le privé, dont certain-e-s ont commencé leurs études par un BTS. Les propos relatant les parcours personnels sont spontanés, ce qui fait leur force. Les jeunes découvrent des fonctions bien éloignées des idées reçues sur le travail du ou de la scientifique, exercées par des personnes auxquelles il est facile de s’identifier. Donc, objectif réussi, grâce à des intervenantes Femmes & Sciences heureusement épaulées par nombre d’autres aux profils très divers. Un grand merci à Valérie Archambault, Emmanuelle Gaillard-Lecanu, Marie-Claude Gaudel, Hélène Lyon, Hélène Perrin, ainsi qu’à Axelle (Air Liquide), Cécile (Essilor), Clément (filiale EADS), Delphine (Orange), Gwladys (Vinci), Isabelle (Guerbet), Mathilde (EDF), Michèle (INERIS), Nathalie (IBM), Sébastien (Air Liquide), et à Louise, Mathilde et Sarah, trois médecins en cours d’études qui ont souligné les difficultés du cursus actuel.

 

Nicole Roinel