Jeudi 30 janvier, Fabienne Casoli a été élue Présidente de l’Observatoire de Paris - PSL en assemblée plénière d’établissement. Elle est la première femme à diriger l’établissement, fondé en 1667. Elle prendra ses fonctions le 13 mars 2020, pour un mandat de cinq ans.

Née en 1959, normalienne, agrégée de physique, docteure en astrophysique et astronome à l’Observatoire de Paris, au LERMA (Laboratoire d’Etude du Rayonnement et de la Matière en

Astrophysique et Atmosphères), Fabienne Casoli succède à Claude Catala à la tête du plus ancien observatoire français, implanté sur trois sites, Paris, Meudon et la station de radioastronomie de Nançay (Cher).

Ses travaux scientifiques ont porté sur l’observation et l’étude des nuages moléculaires dans la

Voie Lactée et dans d’autres galaxies proches, nuages à partir desquels se forment les étoiles. Elle s’est également intéressée à la formation d’étoiles dans les galaxies en interaction, et dans les galaxies spirales de l’amas Coma.

Fabienne Casoli se voit confier les clefs de l’établissement après une solide expérience acquise dans le monde de l’administration de la recherche au sein des grandes instances décisionnaires françaises de l’astronomie et de l’astrophysique, en particulier :

- De 2001 à 2007, elle a été successivement directrice scientifique adjointe de l’Institut National des Sciences de l’Univers (INSU) au CNRS, puis directrice de l’Institut d’Astrophysique Spatiale (IAS) à Orsay.

- En 2007, elle a rejoint le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES) où elle a été directrice adjointe de la Direction de l’Innovation, des Applications et de la Science et responsable de la direction scientifique.

- Depuis 2017, elle coordonne la participation de l’Observatoire de Paris au projet de radiotélescope géant SKA (Square Kilometer Array) et l’Action Fédératrice Radiotélescopes du 21ème siècle; elle est membre de l’équipe projet de NenuFAR (NEw extension in Nançay upgrading LOFAR), radiotélescope de nouvelle génération situé sur le site de Nançay.

Sensible à la nécessité de partager les connaissances au sein de la société, elle est l’auteure de plusieurs ouvrages de vulgarisation et participe à de nombreux événements culturels ainsi qu’au parrainage de classes et à la formation des enseignants. Elle est notamment membre de La Main à la Pâte et de Femmes et Sciences.