Nous avons la tristesse de vous faire part du décès le 13 mars 2020, de Michèle Crance née en 1944.

Michèle, physicienne, directrice de recherche au CNRS, a fait sa thèse de 3° cycle à Jussieu au laboratoire Cagnac, aujourd'hui Kastler-Brossel. Elle a ensuite fait une grande partie de sa carrière au laboratoire Aimé  Cotton à Orsay. Puis elle a rejoint au siège du CNRS la Direction des Etudes et Programmes, Unité d'indicateurs de Politique Scientifique. Autour de 2000, au moment de la création de Femmes & Sciences, elle était parmi les quelques personnes qui faisaient des statistiques sexuées sur le monde académique, en collaboration avec l'Observatoire des Sciences et des Techniques, alors dirigé par Laurence Esterle. Elles ont dû  faire face à  de nombreuses oppositions pas toujours affirmées franchement mais constituant autant d'obstacles  pour obtenir des données ... ou les diffuser. 
Michèle a siégé au Conseil d'administration de l'association Femmes & Sciences de 2001 à 2006 comme suppléante de Marie-Gabrielle Schweighofer, alors présidente de l'association Bernard Gregory. Elle est restée membre de notre association jusqu'à son décès. Elle a énormément apporté à l'association par son engagement ferme et discret et sa connaissance des statistiques. Michèle  avait une personnalité  inoubliable  et beaucoup de forces de caractère.  

 L'opiniâtreté de Michèle  a été  un atout important ! C'est  probablement  l'image la plus grande qui nous restera  d'elle : une femme décidée  et forte dans ses convictions.

Elle était calme mais inébranlable pour faire valoir les faits. Elle  a fortement contribué à développer des indicateurs qui ont joué un grand rôle pour mettre le problème de la (dis)parité à l'agenda.  Notamment, c'est elle qui a mis en place "l'avantage masculin", un indicateur très percutant que nous avons pu grâce à elle introduire dans le rapport de l'OST, simple et politiquement encombrant, juste ce qu'il faut  ... Elle était calme, gardait son demi-sourire et ne lâchait pas. Loyale en équipe, sans chercher à se mettre en avant, elle tenait tranquillement la place grâce à ses compétences. Elle tenait la place ... et  elle gardera sa place dans nos mémoires.


L’association Femmes & Sciences s'associe à la douleur de sa famille et ses proches.  Une cérémonie de dispersion des cendres aura lieu dans quelques mois quand le confinement aura cessé.