Rose, Rosalind, Matilda et les autres

A Toulouse, après plusieurs années de combat mené par la mission égalité femmes/hommes de l’université Toulouse III Paul Sabatier, la rue Huguette Delavault a été inaugurée le 2 mars 2019, devant l’institut de Mathématiques de Toulouse. D’autres baptêmes ont suivi, mettant à l’honneur, sur le campus, plusieurs femmes scientifiques remarquables, telle Rose Dieng-Kuntz, Marianne Grunberg-Manago et Rosalind Franklin.


Il y a à peine quelques semaines, le 27 septembre 2019, c’est l’ensemble des femmes dont la contribution a été minimisée ou dont le travail a été attribué à leurs collègues masculins, qui a été sorti de l’ombre en grande pompe : en présence de plusieurs élus, la plaque de l’Allée Matilda « Pour la juste place des femmes dans la recherche » a été dévoilée. Cette appellation fait référence à Matilda Joslyn Gage (1826-1898), une autrice américaine, féministe et abolitionniste qui a traversé le XIXe siècle en combattant toute forme d’oppression.

Cette Allée détient une position stratégique, en plein cœur de la ville, puisqu’elle mène des Allées Jules Guesde, qui longent le Muséum d’histoire naturelle et le Quai des Savoirs, à l’Université fédérale de Toulouse et aux jardins du Grand Rond.